post-rock land

je n’arrête rien je vis
me demande parfois si la volonté elle-même n’est-elle pas la plus grande nuisance qui puisse exister pour empêcher que les choses soient

peut-être suis-je ici un peu nébuleux
mais pour engendrer l’action
il faut se placer dans
un état d’extrême réceptivité
la communauté alors existe

ce qu’il y a d’urgent
de vrai partout
en soi
en chacun

que le ciel ne s’obscurcisse plus
que la mort soit vaincue seconde après seconde
que la pierre ainsi repoussée
serve de palier
vers tous les possibles

sans trêve

Commentaire (1)

  1. swan_pr a écrit:

    je recule dans le temps parfois. que de beaux voyages. des instantanés qui jamais ne se décoloreront. j’aime beaucoup cette réflexion sur la volonté. pas nébuleuse du tout. aveuglante de sens. merci.

    lundi, 17 juillet 2006 à 22:01 #