les artistes de la nuit

comment avoir encore peur
des étendues nocturnes
quand demeure la musique des sphères
ces impulsions organiques
maintenant rendues
au coeur des machines?

j’ai les beats déroutés
la mélatonine qui suinte
quand le jour sable mes yeux

me reste le soleil
des rythmes des musiciens
de l’ombre