noyade

malgré tout en dépit du danger de la peur des oscillations détournées du sang qui bat dans le sens contraire de la faim qui noue les idées la perte de tout la déperditon des âmes la lente agonie de la planète l’horreur de la guerre tout ce qui ne se dit pas en dépit de cela je ne peux affirmer qu’une seule chose

il ne me restera
jamais rien
que les mots