l’une des raisons de dire non à facebook

By posting Member Content to any part of the Web site, you automatically grant, and you represent and warrant that you have the right to grant, to Facebook an irrevocable, perpetual, non-exclusive, transferable, fully paid, worldwide license (with the right to sublicense) to use, copy, perform, display, reformat, translate, excerpt (in whole or in part) and distribute such information and content and to prepare derivative works of, or incorporate into other works, such information and content, and to grant and authorize sublicenses of the foregoing.

extrait du contrat d’utilisation de Facebook

aussi simple que ça: votre identité ne vous appartient plus.

…mais ce n’est pas tout

Commentaires (15)

  1. swan_pr a écrit:

    j’avoue me questionner un peu plus chaque jour à savoir si je garde ou non mon compte ouvert. j’ai tout de même appliqué toutes les stratégies de sécurité possibles, et je suis persona non grata en dehors de mon cercle d' »amis ». mais ce flash est fort

    certains ont dit que ça faisait Michael Moore un peu, allant éveiller nos peurs du Big Brother et al. je me demande pourquoi à chaque fois que quelqu’un mentionne l’implication de la CIA ou du gouvernement américain dans la collecte d’informations personelles on les vire de bord en les traitant de conspirationistes paranoiaques?

    certains croient que la seule indiscrétion de Facebook est au niveau des habitudes de consommation de ses utilisateurs. mais quant on fouille un peu, quand on se donne la peine de se renseigner, ce qu’on trouve est hautement plus grave, plus inquiétant. il y a par exemple un choniqueur de gnn.tv qui s’est fait bannir de Facebook pour ses déclarations pro-Chavez dans certains groupes de discussion.

    malheureusement, le besoin d’appartenance, l’illusion de faire partie d’une communauté, la proximité virtuelle et l’addiction pure et simple au contact instantané rend Facebook si attrayant… mais je crois que je me rapproche de la raison un peu plus chaque jour.

    Pascale

    —-

    (la question de sécurité est déroutante… un feu froid? pourquoi pas?)

    mardi, 4 décembre 2007 à 23:29 #
  2. tony tremblay a écrit:

    il y a un seul problème: même après avoir fermé un compte, les informations qu’on y a inscrit demeurent tout de même la propriété de Facebook…

    mardi, 4 décembre 2007 à 23:46 #
  3. McComber a écrit:

    Le feu est chaud, oui. Plutôt.

    mercredi, 5 décembre 2007 à 06:08 #
  4. tony tremblay a écrit:

    Éric McComber: bienvenue icitte.

    mercredi, 5 décembre 2007 à 09:09 #
  5. raoul couture a écrit:

    Salut blogueur,

    Alors que je me réjouissais du billet de M. Mistral qui pourfendait l’infâme M. Martineau, c’est avec amusement que j’ai poursuivis la lecture sur le blogue de l’auteur de Cagibis des Métiers Improbables. Je serai maintenant un lecteur assidu et, pour fêter ca, j’ai désactivé mon compte Facebook.

    mercredi, 5 décembre 2007 à 09:36 #
  6. tony tremblay a écrit:

    une bonne chose de faite.

    n.b.: je n’étais pas le seul auteur du Cagibi des Métiers Improbables. Les poètes Fernand Durepos, et dans une moindre mesure José Acquelin et Nancy R. Lange ont contribué à l’écriture des textes de ces chroniques radiophoniques.

    mercredi, 5 décembre 2007 à 09:43 #
  7. Pat B a écrit:

    Après 3 jours de ***, je n’en pouvais déjà plus. J’ai senti mon cerveau fondre, j’ai tout fermé. Mais effectivement, pas moyen d’effacer notre compte, il n’est que « désactivé ». Toutes les infos restent sur leurs serveurs.

    ***

    Qu’est que c’est?

    Au secours!

    Y a un hélicoptère noir au-dessus de ma maison! Des hommes à cagoules armés jusqu’aux dents en descendent à l’aide de cordes… ils fracassent mes fenêtres… je…

    Biiiiiiiiiiiiiiiii.

    jeudi, 6 décembre 2007 à 15:10 #
  8. daniel guimond a écrit:

    Loin des théories conspirationistes en vogue sur les forums, et sans intention d’alarmer quiconque, je fus informé il y a un certain temps par mon fils aîné (aujourd’hui programmeur, gestionnaire de réseaux, et webmestre) que les instances gouvernementales américaines ont établi un système d’écoutte de l’Internet étendu sur tous les réseaux de partage d’information. L’interface mentionnée dans ce texte n’est qu’une goute dans le vaste océan des applications internet. Il paraissaît même lors de cette conversation, que le système d’écoutte était si sophistiqué que le seul usage de certains mots clés dans un blogue ou sur un forum, risquait de provoquer l’écoute raprochée de ce site.
    Je peux affirmer, à titre personnel, que nous avons tenté l’expérience au mois d’Aout dernier et que le site (maintenant effacé) sur lequel j’ai posté mes provocations s’est vu sous écoute pendant deux semaines, au rythme de 24 heures sur 24, par un ou plusieurs ordinateurs aux adresses d’un serveur de Washington D.C. jusqu’à ce que j’en efface les traces,
    Je ne vous suggère pas de tenter ce test, à moins d’ëtre plus sceptique que les sceptiques, desquels je faisais jusqu’alors partie.
    Or, cela senble-t-il maintenant, s’étend à toutes nos transactions d’informations.
    Si l’on s’affaire à traquer les jérémiades du moindre blogueur, imaginons ce qui peut advenir des informations aussi sensibles que nos données personelles. Songeons à toutes les infos que nous avons partagées jusqu’à présent dans nos transactions virtuelles!…
    Y a-t-il là de quoi s’alarmer?
    Seul le proche avenir nous le dira…
    daniel guimond

    vendredi, 7 décembre 2007 à 03:28 #
  9. tony tremblay a écrit:

    Je crois que tu parles du Réseau Echelon, bien connu depuis un boutte:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Echelon

    …mais Daniel, ce serait pas plutôt le président Bush qui est un lecteur assidu de tes blogues?… 😉

    vendredi, 7 décembre 2007 à 07:56 #
  10. Mistral a écrit:

    J’allais relayer ton post à McComber, mais je vois qu’il m’a pris de vitesse et que c’est inutile. Par ailleurs, faut que je dise à Raoul Couture qu’il me fait un grand plaisir. Savoir qu’on sert à quelque chose…

    samedi, 8 décembre 2007 à 19:02 #
  11. Leif Thande a écrit:

    Merci à Mistral et à vous, je ferme moi aussi mon compte Facebook. Il faut dire que j’y réfléchissais depuis quelques semaines.

    Personnellement je n’en ai pas contre le concept, je pense que ça peut même être utile pour garder son réseau de contacts personnels à jour à travers le temps ou réveiller de vieilles amitiés.

    Ceci dit, je pense que Facebook est une erreur dans la façon de le faire. Je crois sincèrement que la mise en commun devrait se faire par un protocole ouvert et non un portail exclusif. C’est la logique qui prévaut au niveau du courrier électronique, de la messagerie instantannée (protocole Jabber) et ça se développe au niveau de l’identité sur Internet avec OpenID. Je pense que c’est une question de temps avant que la même chose se fasse pour la mise en commun d’informations personnelles.

    Mais d’ici là, je préfère attendre que de laisser mes informations à la seule discrétion de Mr. Facebook.

    Leif Thande

    samedi, 8 décembre 2007 à 20:27 #
  12. tony tremblay a écrit:

    @ Mistral:
    eh ben mon vieux, ça fait plaisir de te revoir dans le merveilleux monde du web et je te souhaite re-bienvenue dans ma machine!

    @ Leif Thande 🙂
    l’un des multiples problèmes reliés à Facebook, c’est qu’il est impossible de savoir réellement dans quoi on s’embarque tant qu’on ne s’est pas inscrit. et une fois inscrit, il est bien sûr trop tard. je ne soulignerai jamais assez que le contrat d’utilisation stipule que la cession de droit est irrévocable et perpétuelle.

    Une fois inscrit, même si vous désactivez votre compte, vos données ne vous appartiennent tout simplement plus. je sais que la comparaison suivante est un peu facile, mais je ne vois pas à quoi d’autre ça peut ressembler: c’est un peu comme vendre son âme au diable, virtuellement.

    dimanche, 9 décembre 2007 à 13:35 #
  13. Tristan a écrit:

    À chaque fois que je vais sur ce site, je me demande ce que j’y fais. Ceux que je considère comme mes amis n’ont pas besoin de savoir que j’ai été au dernier party de …. et que j’ai (beaucoup) (trop) abusé et que pour finir, j’ai terminé aux chiottes entrain de ….

    Je ne connaissais pas l’étendue du pouvoir de Facebook mais je me doutais que ce petit engin était une petite bombe confection avec soins par nos amis du sud.

    Big Brother aurait-il trouvé un moyen d’investir notre univers? Je me le demande.

    Pourtant, malgré tout ce qu’on en dit, je suis sûr que ce site vas continuer à grossir et à se ramasser de nouveaux utilisateurs.

    À chaque fois que je vais sur ce site, je me demande ce que j’y fais.

    mercredi, 26 décembre 2007 à 02:40 #
  14. Msieu D a écrit:

    Salut à tous,

    Je crois qu’on s’affole un peu pour rien malgré que l’expression « vendre son identité» à facebook est rééllement inquiétante. En fait, je ne connais personne qui affiche vraiment son identité sinon quelques données déjà à la portée du gouvernement. Le système Echelon est beaucoup plus inquiétant, mais en même temps il est inquiétant pour ceux qui ont quelque chose à se reprocher. Je ne dis pas que j’aime me faire potentiellement écouter, mais j’en ai vraiment rien à foutre qu’un pur inconnu écoute mes conversations. Il y a de quoi faire bailler à mort pour quelqu’un qui ne me connaît pas. Il reste l’éventualité d’intervention contre les actions citoyennes, mais du moment qu’on proteste pacifiquement le gouvernement est désarmé, son pouvoir de violence devient caduque (pensez à Gandhi). À moins bien sûr que le gouvernement (ou tout autre organisation) utilise nos renseignements pour nous manipuler, soit psychologiquement, soit physiquement. La première possibilité me semble la plus utilisée en ce moment… Les enlèvements de personnages publiques gênants ont toujours fait mauvaise presse aux gouvernements, mais avec l’ampleur des moyens que la technologie permet de nos jour et avec le développement des tactiques d’assasinats ou d’enlèvement (pensons aux enrôlements de mercenaires par personnes ou groupes de personnes interposés), je pense qu’il y a lieu d’agir avant qu’il ne soit trop tard… mais comment ?

    jeudi, 27 décembre 2007 à 19:40 #
  15. david lemieux a écrit:

    C’est pas seulement Facebook. C’est internet le problème. Tout information mise sur internet et Facebook peuvent aisément devenir une menace pour votre sécurité. Je peux trouvé tout information personnel sur vous à n’importe quelle heure de ma journée. En fait, je travail pour le gourvernement canadien depuis 12 ans maintenant en informatique.

    vendredi, 29 janvier 2010 à 20:33 #