abusives et comptables questions ontologiques

combien de fois vous a-t-on déjà suggéré à mots entendus que revendiquer vos droits ou exercer verbalement votre esprit critique pourrait éventuellement vous nuire, on se comprend bien?

combien de fois avez-vous baissé l’échine et encaissé en silence?

combien de fois avez-vous été témoin des mensonges de la machine à fabriquer les perceptions?

combien de temps encore serez-vous soumis à ce qui veut vous soustraire de vos naturelles obligations cosmiques?

combien de fois cette semaine avez-vous mangé du sucre?

combien de fois aujourd’hui vous êtes-vous sentis angoissés?

combien d’heures ce mois-ci avez-vous regardé la télévision?

combien de moments cette saison avez-vous scruté le ciel?

n’avez-vous pas hâte de le regarder plus souvent?

ne ressentez-vous pas ces éclairs de réel quand vous faites corps avec le vent?

reviendrez-vous sur vos décisions?

écrirez-vous un jour un poème?

encore

Commentaires (7)

  1. Nancy a écrit:

    Répondez et conservez la copie rose…

    Nancy

    mardi, 18 mars 2008 à 15:36 #
  2. McComber a écrit:

    Un million
    Une fois de trop
    Dix-mille
    Jusqu’au repos final
    Zéro
    Mille
    Zéro
    Cent trente huit
    Si
    Oh que oui
    Toujours
    Sans doute
    Oui

    mardi, 18 mars 2008 à 17:00 #
  3. alexandre v a écrit:

    Je réponds oui à toutes ces questions, hier, aujourd’hui et demain,
    mais je n’en dis pas plus sans la présence de mon esprit,
    qui est en processus de reformatage, je vais rester humain?
    de toutes ces entités qui me pénètrent, je me sens trop petit

    Désolé si j’ai pêché, je ne connais pas les règles de l’art….
    d’une réponse en 8 temps, je me justifie
    de toutes tes questions qui me pincent de toutes parts,
    encore aujourd’hui je garde en moi, cette rage et ces cris.

    vendredi, 28 mars 2008 à 18:45 #
  4. tony tremblay a écrit:

    c’est simple
    ajoute de la tomate et de la courgette

    vendredi, 28 mars 2008 à 19:31 #
  5. Paula a écrit:

    – Des centaines de fois à l’école, des milliers de fois au travail.

    – trop souvent, je le crains.

    – (bis)

    – Je tente de me libérer.

    – Trop de fois, n’est-ce pas?

    – Il est tôt et c’est dimanche, pas une fois encore.

    – Sûrement trop d’heures, mais moins que le mois d’avant et plus intelligemment.

    – J’ai oublié… Merci de me le rappeler.

    – Que oui!

    – OUI!

    – Chaque jour.

    – Je ferai mieux, je le vivrai.

    – …

    dimanche, 20 avril 2008 à 10:10 #
  6. Loli a écrit:

    Wow! Très heureuse d’être tombé ici par hasard!
    Quelle réflexion, quelle écriture…
    merci 🙂

    vendredi, 14 novembre 2008 à 00:35 #
  7. Hugo a écrit:

    Répondre aux questions par des silences. Parce que mon esprit est trop rempli de rognures d’avoir réfléchi toute la nuit avec une mine émoussée. L’humeur usée à corde, plus assez de fibre patriotique pour me pendre à la poutre dans mon oeil. Je décortique des crevettes en répétant mentalement les paroles d’une toune de Gilles Vigneault mais il me manque la moitié d’une strophe et ça accroche comme un disque brisé, les doigts tellement froids d’avoir arraché les robes roses de ces demoiselles et mon regard déveiné. J’ai l’ombre qui se dédouble parce que mon regard croise le tien et ça fait des étincelles. Je n’ai plus peur des monstres sous le lit depuis que le matelas est posé directement sous le sol. Les poussières ont cessé de hurler depuis longtemps. L’asphyxie leur va si bien.

    lundi, 25 novembre 2013 à 11:52 #