novembre

une fois l’hiver
m’a dit qu’il me tuerait
un soir de novembre
poignard de glace
dans les reins
au crépuscule du poème
que je ne marche plus
dans les sentiers
de la parole qui s’affirme

Commentaire (1)

  1. Mandy a écrit:

    j’aime !!

    lundi, 24 mai 2010 à 01:37 #