la fin des haricots

plus rien à prendre plus
rien à donner que des
fissures de verbe les éclats
de moi les épines
au coeur
les regrets fumants les
inquiétudes vives il ne reste
plus rien de l’homme
que je n’ai jamais été
dit en inconscience celui
qui se meurt de vivre