black out (sans s’en rendre compte)

je n’ai plus de sens
autrement qu’en
dehors des codes
de l’aberration
d’où je saigne
de ma langue
coupée on l’aurait
perdue sans
s’en rendre
compte en
rentrant à la
maison

Commentaires (2)

  1. mchel x côté a écrit:

    et voilà, c’est mon poème de ce matin.
    salutations.
    MXC

    Mardi, 11 mars 2014 à 08:25 #
  2. Tony Tremblay a écrit:

    Un plaisir de savoir que tu passes par ici Michel… Salutations camarade.

    Mardi, 11 mars 2014 à 09:35 #