lettres

je t’ai envoyé tant de lettres
dont j’ai perverti le sens
pour ne pas que tu saches
tes yeux m’éclairaient alors
pour les écrire

Commentaires (3)

  1. Dominique Laguë a écrit:

    Les pleurs nichent
    au bas des gouffres.
    Les oies sont molles et les cous volent tôt.

    Revenir en soi;
    ce rendez-vous souvent manqué.

    Merci pour l’écho, cher Tony.

    vendredi, 25 juillet 2014 à 00:47 #
  2. Tony Tremblay a écrit:

    Revenir en soi
    se protéger
    du désastre
    avant que tout ne
    s’écroule

    vendredi, 25 juillet 2014 à 08:23 #
  3. Dominique Laguë a écrit:

    Oui!

    Les copeaux abritent comme il pleuvent du haut d’une histoire éméchée

    Tressaillir
    et se démener du vieux souffle
    Comme à la patience du premier

    vendredi, 25 juillet 2014 à 19:40 #