images de monstres 1

je suis la matière la lumière
l’immanente vérité planante
au dessus d’âmes lampes naufragères
je suis la misère et le triste
entre la joie et la mort
craignez mon regard
je suis toutes vos croyances
vos renoncements
tous ces soleils ratés
pendant l’enfance des yeux
je pleure l’argument
la rugueuse nécessité
l’amour et ces mains qui courent
les corps s’effritent sous leurs doigts
je suis le dernier le premier
colonisateur de rien
horrible dénonciateur je suis
ta lâcheté tes peurs
voit comme l’humiliation suinte
de moi de partout
fin du monde apocalypse
j’embrasse en anglais ton cadavre
le temps qu’enfin tu deviennes
l’infini que tu es

Commentaires (2)

  1. danlemiel guimond a écrit:

    très fort T! Tout en retenue, le calvaire d’être!

    lundi, 26 janvier 2015 à 10:11 #
  2. Dominique Laguë a écrit:

    Je l’avais manqué, celui-là. Ton rythme et ton swing St-Denis Gardeausien me satisfont beaucoup, mon cher! Des fois, nous sommes un peu la même personne, on dirait, dans la fibre languagière. Merci d’être là, sans le savoir. 😉 Ok, l’abstrait s’arrête maintenant.

    jeudi, 10 décembre 2015 à 19:48 #