Les voisins (pensent-ils parfois à moi ?…)

toujours
les voisins du bloc de 2 et demi
crient dans la ruelle
tous
la mère le père le fils le plus vieux
celui qui se bat avec le père
à six heures du matin pour cinq piastres
ou parce qu’il a vidé le frigidaire bu toute la bière
hurlent autant les enfants qui jouent sur à peine 50 mètres
de long dans la ruelle juste sous ma fenêtre
le petit gars imite stridentes les sirènes de police
roule de long en large au guidon d’un big wheel
tout le temps
la petite fille hurle sa pauvreté
sa gorge ses poumons ses tripes toujours cette ponctualité
entre 16 heures et 19 heures 30 je les entends

tous
les
jours