Archives par catégorie: poésie

tristesse

tant de tristesse
sans toi pour me
rappeler que
c’est ça le
bonheur

black out (sans s’en rendre compte)

je n’ai plus de sens
autrement qu’en
dehors des codes
de l’aberration
d’où je saigne
de ma langue
coupée on l’aurait
perdue sans
s’en rendre
compte en
rentrant à la
maison

heureux

ce bonheur
au bout de ce mince fil
désespoir

« L’amour est un puits dans une cathédrale. »
- Francis Picabia

je t’entends me parler à travers la nuit la ville sourde les défilements d’étoiles la peur de ne plus jamais être capable de respirer de mourir là drette là comme un animal abattu  je t’entends à travers le sang la planète le coeur d’une profanation ce qui autrefois faisait de moi un puits dans une [...]

trembler

les tremblements
à l’orée de soi quand
seul à comprendre ce qui
se déconstruit
les ténèbres recouvrent
la beauté du monde
la peur
le chemin derrière
s’effacent à mesure
de l’engagement
d’être ce que je suis
libre

taxidermie

Les taxidermistes du vide ne conduiront plus notre destin.
– Gilbert Langevin

Objets étranges – Archives 1991

Expérimentations retrouvées aujourd’hui dans mes papiers. Textes «calligrammes» (sauf un) rédigés au printemps 1991.
 

ce qui commence

arriver à ce qui commence
perdre usage de ce
fol langage ne plus pleurer
l’exagération du spasme l’heure est
grave les édifices s’écroulent tu
n’as plus la même voix
mon amour pour crier combien la vie
est douce hors de ce chaos
les cœurs explosent en
amas de pierres grises les jours
s’allongent de plus d’une année
nous perdons l’usage du temps
et les loups hurlent la fin
de l’etreinte quand
les [...]

unrebirth

tombent les
ruines la poussière
dense tue le souffle
que de poèmes disparus
et la peur qui foudroie
pour qu’un seul homme
renaisse
il n’y aura jamais
assez d’amour
pour ce que
je me destine
à ne pas être

écrire tes lèvres

la lumière sombre de tes yeux
guide ma bouche écriture
le goût de tes lèvres
cette encre indélibile
sur mon coeur